Web Side Storie

Tout le monde a droit à son quart d'heure de gloire (Andy Wharhol)

GUY DERIDET

C'est l'histoire d'un compositeur méconnu. Personne ne lui commande jamais rien.
Un jour pourtant, il reçoit un coup de fil d'une grande compagnie. On lui demande de pouvoir utiliser une de ses symphonies dans un film.

Fou de joie, il accepte
.
Puis, plus rien, pendant des mois.

Un jour enfin, on l'informe que le film va sortir avec l'utilisation de sa musique dans une scène.

Flatté, il se rend au cinéma qui projette ce film.

Dans la salle personne, sinon un vieux couple, assis devant lui.

Le film commence.

C'est un film porno. Et pas qu'un peu.

Le compositeur blêmit, mais il reste quand même pour voir ce qu'on a bien pu faire de son œuvre.

Et là, dans une courte mais mouvementée scène du film, la vedette, c'est-à-dire, le plus membré des acteurs, sodomise un chien.

Le compositeur est rouge de honte mais un peu fier quand même de sa musique.

Il tape alors sur l'épaule du vieux monsieur du couple assis devant lui et dit fièrement :

"-C'est ma musique !"

Le vieux monsieur se retourne alors, lui aussi pas peu fier, et dit :

"-C'est notre chien !"


P.S

Selon Patrice Leconte, le réalisateur, entre autres, des Bronzés, qui racontait cette histoire récemment sur France Inter, Jean Rochefort a failli mourir de rire en entendant cette histoire.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


Guy DERIDET, Rock Bay, 29691 Manilva, Andalousie