Web Side Storie

"Il n'y a pas de violence policière à l'encontre des Gilets Jaunes"

GUY DERIDET

Dixit Castaner à Carcassonne. ! En voilà une, parmi tellement d'autres, et parfaitement lisible, en plus.

Des manifestants discutent paisiblement dans un secteur calme d'une manifestation et l'un d'eux prend une cartouche de LBD ou de grenade lacrymogène (je ne suis pas spécialiste) dans l'œil.

La réponse des autorités et des partisans de Macron, dans ce cas-là, est toujours la même : ils n'avaient qu'à pas être là !

Je rappellerais juste que le droit de manifester est inscrit dans la Constitution de notre pays.

Les autorités compétentes ont déclaré ouvrir une enquête. Une de plus ! En France on ouvre beaucoup d'enquêtes.

Pourtant il existe une police des polices.

Qui apparemment ne sert à rien : plus de 200 enquêtes ouvertes depuis 1 an : 2 policiers vont comparaître en correctionnelle pour des peccadilles qui feraient ricaner si la situation de beaucoup des blessés à la suite des manifestations n'était pas aussi dramatique. L'un a lancé, ou peut être relancé, un pave sur les manifestants. L'autre a giflé un manifestant.

En revanche pas de nouvelles des policiers qui ont énucléé ou arraché des mains à des manifestants. Aucune comparution pour les nombreux policiers pris en flagrant délit de tabassage des manifestants, vidéos explicites à l'appui.

Cliquez sur ce lien pour voir la vidéo




Guy DERIDET, Rock Bay, 29691 Manilva, Andalousie