Web Side Storie

A quoi sert une mutuelle française quant on est expatrié en Espagne ?

GUY DERIDET

A rien ! Voir ci-après, mon expérience personnelle.

Fonctionnaire retraité de l’Éducation Nationale, je suis adhérent de la Mutuelle Générale de l’Education Nationale depuis...1973. Je suis résident en Espagne depuis presque un an et enfin assuré à la Sécurité Sociale espagnole.

Il se trouve que la MGEN vient d’augmenter massivement ses tarifs pour les expatriés (+42%) au 1er janvier de cette année. Ma cotisation mensuelle s’élève désormais à 136 euros, soit 1632 euros par an ! Excusez du peu !

Ce qui m’a amené à me poser des questions sur l’utilité réelle d’être affilié à une mutuelle française quand on est assuré social en Espagne.

J’ai bien fait de me poser ces questions, car j’ai découvert que la Sécurité Sociale espagnole est fondamentalement différente de la Sécurité Sociale française en ce sens qu’elle est : universelle et gratuite.

Ce qui veut dire pratiquement que, contrairement au système français, la SS espagnole me couvre à 100 % et non à 75% ! À l’exception de deux domaines spécifiques : les dents et les lunettes. Domaines qui, soit dit en passant, ont jusqu’au reste à payer zéro à venir (très progressivement et avec de copieuses augmentations des mutuelles à la clef, la preuve avec celle de la MGEN) été très mal couverts par la MGEN.

Il existe donc en Espagne non pas des mutuelles, mais des assurances sociales privées couvrant, pour les plus fortunés, soit la totalité des dépenses de santé, soit les domaines particuliers dentaires et optiques non pris en charge par la Sécurité Sociale.Une assurance totale privée coûte à peine plus cher que ma cotisation actuelle à la MGEN, soit environ 160 euros par mois (taux maximum)

L’essentiel de la justification des assurances de santé espagnoles, hormis la non couverture des domaines précités, c’est la possibilité de choisir le médecin ou la clinique que l’on veut, et de ne pas subir les longues files d’attente de certains centres de sécurité sociale en Espagne.

Chaque ville espagnole possède son propre Centro de Salud (centre de sécurité sociale). La situation peut donc être très différente selon les villes et selon les provinces. J'habite à Manilva, une petite ville d’Andalousie (mais entourée de très nombreux condominium de luxe) Mon Centro de Salud est très bien organisé, beaucoup mieux que les centres de SS français dont j’ai le souvenir (mais je n’habite plus en France depuis 40 ans)

Il existe une application Android ou Iphone pour prendre rendez-vous ! Avec bien sûr un numéro spécial pour les urgences.

Comme en France, une médecin m’est attribué et les consultations ont lieu au Centre de Salud, tous les jours ouvrables. Après 3 mois, on peut demander à changer de médecin. Ce que je vais faire, car la mienne ne parle pas, et surtout ne veut pas parler un mot d’anglais (la plupart des médecins espagnols ont pourtant fait au moins 15 ans d’anglais).

Les analyses (sans, urine) se font au Centro de Salud.

Seuls les examens radiologiques ont lieu dans la ville voisine, plus importante, à moins de 10 km de Manilva (Estepona)

Il n’y a pas d'hôpital à Manilva ou Estepona, il faut aller jusqu’à Malaga (100 km) mais un hôpital est actuellement en construction à Manilva et devrait ouvrir dans un ou deux ans.

J’ai eu un petit problème à un pied (je marche beaucoup). La consultation, les analyses, la radio, ne m’ont strictement rien coûté. Quant à la pharmacie, les médicaments m'ont coûté quelques centimes d’euros seulement. Le tiers payant existe depuis longtemps en Espagne.

Dans ces conditions, à quoi me sert de payer 136 euros par mois à la MGEN ?

A rien ! Puisque je suis couvert par la Sécu espagnole à 100%.

Si je voulais profiter d’un certain confort, je ferais mieux de souscrire à une assurance médicale espagnole privée. La MGEN, qui évidemment pour ses remboursements complémentaires, tient compte des conditions spécifiques de la SS dans le pays d’accueil, m’a confirmé qu’elle ne pourrait rembourser, à 90%, qu'une hospitalisation par exemple, dans une clinique privée, à raison d'un acte et d'un plafond par an !

En fait, le MGEN ne me serait utile que si, en cas de maladie grave, je décidais d’aller me faire soigner en France.

Mais je n’ai aucune envie d’aller me faire soigner en France !

D'abord parce que cela entraîne des contraintes et des frais quand on habite à 2000 km de la frontière française. Ensuite parce que le système de santé espagnol est, selon des organismes compétents, bien plus performant que le système français. La crise actuelle des hôpitaux français : problèmes de crédits, de personnels au bord du burn-out, de locaux vétustes parce que non remis à jour, etc. n’existe pas en Espagne.

Enfin, l’espérance de vie en Espagne est la plus importante d’Europe !

Pour toutes ces raisons je vais donc dans les prochains jours, demander ma radiation de la MGEN et augmenter ce faisant ma pension de 136 euros par mois, ce qui ne lui est pas arrivé depuis très longtemps ! Et ne risque plus d’arriver du tout puisque les pensions de retraite ne sont plus indexées sur le coût de la vie. Comme les traitements de la fonction publique, dont le point d’indice est bloqué depuis 10 ans.

Je suis conscient que ceci m'obligera à rester en Espagne mais j’ai 72 ans, je voyage toujours beaucoup, et pour ce qui est de ma résidence habituelle, l’Espagne est le meilleur endroit que j’ai pu connaître, dans toute ma vie. Et j’en ai connu beaucoup.

Mon seul problème en Espagne a été de parvenir, seul et sans connaître la langue, à obtenir tous les papiers nécessaires pour, la Sécu, ma voiture, et mon logement. En effet, en ce qui concerne les tracasseries administratives, l’Espagne n’a rien à envier à la France.

Néanmoins on y arrive, et lorsque c’est fait, la SS espagnole universelle et gratuite, le réseau routier espagnol avec son ensemble d'autoroutes gratuites en très bon état (je n'ai pas payé un centime de péage depuis 9 mois que je suis en Espagne et j'ai fait 6000 km) son parc énorme de logements disponibles à prix encore très décents (j’ai un 120 m2 dans un espace arboré de 110 000 m2, deux chambres, terrasse sur le Rocher de Gibraltar, ma place dans le garage souterrain, entièrement et luxueusement meublé, jusqu’aux draps et au linge de maison, pour 650 euros par mois !) son climat (exceptionnel en Andalousie) ses plages et ses montagnes, tout cela pour un coût de la vie que j’estime à 30 à 50 % moins cher qu’en France (!) sont des avantages considérables par rapport à la France, c’est sûr, mais à bien d’autres pays du monde, j’en suis persuadé.


Dernières nouvelles du front

Je viens de contracter une assurance privée espagnole pour les dents :

36 euros par an ! (www.Santalucia.es)

Évidemment je ne suis pas couvert à 100%, mais à ce prix là, les services sont très nombreux. Voir sur le site.

Pour ce qui est de l'optique j'ai pu vérifier que, compte tenu du fait que ce n'est pas pris en charge par la Sécu, c'est moins cher qu'en France !

P.S

J'ai bien noté que Macron a promis le reste à charge zéro. Sauf qu'il a précisé que les mutuelles n'augmenteraient pas leurs prix. Ce qui est un gros mensonge, évidemment. A commencer par la MGEN, la plus importante de toutes, qui vient d'augmenter ses tarifs pour les expatriés de plus de 40%.

Déjà que la MGEN couvrait très mal les dents et les yeux, bien sûr qu'avec le reste à charge zéro, elle est obligée d'augmenter ses prix. Et pas qu'un peu !

J'ai bien fait de choisir l'Espagne, comme lieu de retraite.

La mondialisation, c'est-à-dire la possibilité de s'installer ailleurs dans le monde, surtout quand c'est moins cher, n'est pas un monopole des multinationales. Si j'ose dire 😏


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


Guy DERIDET, Rock Bay, 29691 Manilva, Andalousie